Horizon, Futur & Matières premières

Après la pandémie, de nouveaux horizons pour l’industrie | Les Echos

Vincent Moulin Wright de dessiner, dès lors, les chemins de l’après-crise. Un futur qui s’inscrit nécessairement dans le cadre de la transition écologique, « avec la décarbonation de nos procédés et de nos produits et de leurs usages ». Et, que le représentant de l’industrie synthétise d’une formule « L’industrie, c’est 17 % des gaz à effet de serre. Mais c’est surtout 100 % des solutions vertes ! » Vincent Charlet du think tank La Fabrique de l’Industrie, abonde, « l’industrie sera l’un des principaux leviers de la transition climatique. »

Frédéric Coirier, PDG du groupe Poujoulat, et coprésident du Meti, le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire, renchérit : « la première façon de décarboner, c’est de produire en France ! » « Quand on achète un produit qui vient de Chine ou d’Allemagne, on importe du CO2 ! »

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

Industrie du futur : le plan du gouvernement pour combler le retard français | La Tribune 

L’enveloppe de 280 millions d’euros prévue dans le plan France Relance pour les PME et ETI d’ici à 2022 ayant déjà été utilisée par les entreprises, le gouvernement va ajouter 175 millions d’euros à partir du mois de mai. Parallèlement, il démarre le chantier de structuration de cette filière afin de mettre davantage en avant les solutions françaises sur le sujet. Objectif : combler le retard de la France en matière d’industrie du futur.

Le constat est clair. « Nous accusons du retard par rapport à nos voisins européens sur le sujet », estime Bercy, à propos du déploiement de solutions d’industrie du futur dans les entreprises de l’Hexagone. Confortant cet avis, une étude, menée en 2019 par l’Alliance Industrie du Futur (AIF), le Gimelec et le Symop, explique que « le taux de croissance annuel de la robotisation plafonne à 3,4 % en France contre 6,7 % pour l’Espagne ». Le trio regrette même « un retard conséquent en robotisation (hors secteur automobile) ».

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

Matières premières : « La crise va durer », A. Pannier-Runacher | Batiactu

Sur le moyen-terme, la ministre appelle à renforcer la mise en place de filières de recyclage. « Nous allons mettre en place un groupe de travail afin de regarder comment ajuster les dispositifs du plan de relance pour permettre des mesures de relocalisation des secteurs les plus critiques. » Elle a annoncé que le gouvernement a financé 279 projets, à hauteur de 462 millions d’euros, pour permettre des investissements industriels et la création de plus de 11.000 emplois.

À l’échelle de l’Europe, « nous voulons pousser le continent à se déployer en matière d’électronique pour permettre aux Etats d’accélérer les innovations. La Commission européenne doit d’ailleurs prochainement établir une liste des éléments vulnérables des industries européennes. »

Pour consulter l’article original – Cliquez ici