La France rejoint le peloton de tête du classement européen de l’attractivité

Selon le baromètre annuel de l’attractivité du cabinet EY, la reprise des investissements étrangers sur le territoire français est confirmée avec 1019 projets annoncés par les investisseurs étrangers en 2017 . En effet, cette progression de 31% des investissements étrangers en 2017 confirme la tendance observée en 2016 (progression de 30% des investissements étrangers en France).

A travers cette dynamique, l’Hexagone rattrape son retard sur le Royaume-Uni et l’Allemagne et retrouve la troisième marche du podium des pays européens les plus attractifs, pour la première fois depuis dix ans.

Les principaux moteurs du redressement de l’attractivité française sont :

  • L’industrie, avec 323 projets soit un tiers des investissements étrangers accueillis en France, la France est en première position ;
  • L’implantation de centres de décisions, la France réalise une progression de 53% dans ce domaine et se place en deuxième position ;
  • L’implantation ou l’extension de centres de R&D, la France réalise la plus belle progression du trio de tête avec une progression de+53%.

L’étude montre également que la France profite de l’effet Brexit : en effet pour la première fois, Paris devance Londres comme métropole européenne jugée plus attractive par les investisseurs européens, un an seulement après l’annonce du Brexit.

Quelques enseignements du baromètre de l’attractivité…

La France possède des avantages concurrentiels reconnus

Trois atouts de l’écosystème français ressortent dans le cadre de cette étude :

  • Pour 35% des dirigeants, l’innovation est l’atout mondial de la France ;
  • Pour 34% c’est sa place dans le projet européen qui constitue l’atout le plus précieux du pays ;
  • Enfin, pour 30% des dirigeants, c’est le rayonnement touristique qui représente l’atout majeur du pays 30%.

Vers une reconnaissance internationale du statut de start-up nation pour la France ?

L’étude montre que 56% des investisseurs étrangers jugent efficace ou très efficace la politique mise en oeuvre par la France pour encourager la création de start-ups.

La France véhicule une image positive vecteur de confiance

Les dirigeants ont confiance pour l’avenir et les perspectives économiques du pays : 55% des dirigeants voient l’attractivité française s’améliorer à trois ans contre 27% en 2017.

Une progression qu’il faut savoir inscrire dans la durée…

La France a pris du retard ces dix dernières années et doit donc maintenir sa compétitivité pour que cette attractivité s’inscrive dans la durée.Il reste aussi à transformer ces projets d’investissements en investissements concrets.

De plus, les investissements étrangers génèrent moins d’emplois qu’ailleurs, avec une moyenne de 25 emplois créés en moyenne par projet contre 42 en moyenne en Europe.


Pour en savoir plus – Retrouvez l’étude : cliquez ici