Le « plan vélo et mobilités actives » pour remettre la France en selle

Attendu depuis la clôture des Assises de la Mobilité Vendredi 14 septembre, le « plan vélo et mobilités actives » a été dévoilé avec pour objectif de tripler l’usage du vélo d’içi 2024 pour atteindre 9% de part modale dans le déplacements.

Un fonds national « mobilités actives » de 350 millions d’euros sur 7 ans a été lancé afin d’encourager la création d’aménagement cyclables. Il permettra notamment de financer la continuité des voies cyclables au niveau des grands axes routiers.

Une opportunité pour les territoires:

Afin d’accompagner les collectivités dans la définition de leur politique cyclable, un appel à projets « Vélo et territoires » piloté par l’ADEME a été lancé vendredi. Les premiers appels d’offres seront lancés en 2019.

Autre mesure emblématique:

La création d’un « forfait mobilité durable » permettant aux employeurs privés et publics de proposer à leur salariés un remboursement de leurs frais de déplacement domicile-vélo pouvant aller jusqu’à 400 euros par an (en franchise d’impôt et de cotisations sociales). Ce forfait est toutefois facultatif mais sera généraliser dans la fonction publique à hauteur de 200 euros par an d’ici 2020. Ce forfait remplace l’indemnité kilométrique, il se veut plus simple que ce dernier car basé sur un forfait et non sur le nombre de kilomètres parcourus.

D’autres mesures de ce plan visent à renforcer la sécurité, lutter contre le vol et à promouvoir la culture du vélo:

Sécurité renforcée:

-Ce plan prévoie aussi l’aménagement de sas vélos en amont des feux de circulation pour tous nouvel aménagement à compter de début 2019 et une mise en conformité à moyens termes pour les voieries existantes.  Les sas à vélos sont des marquages au sol permettant aux cyclistes de se positionner devant les autres véhicules au feu rouge.

Lutte contre le vol :

-Afin de lutter contre le vol de vélo, obstacle majeur à son utilisation, l’immatriculation unique infalsifiable des vélos deviendra obligatoire lors de l’achat et sera réalisé par les vendeurs. Ce marquage permettra d’identifier le propriétaire d’un vélo volé retrouvé par la police

-Enfin la future loi LOM (loi d’orientation des mobilités), fixera à la SNCF des objectifs de construction de stationnements sécurisés pour vélos dans les gares.

Culture du vélo :

-Le dispositif « savoir rouler » permettant aux jeunes de maîtriser la pratique du vélo devrait être généralisé d’ici 2022 dans les écoles primaires..

Si il figure parmi les sports les plus pratiqués des français, non polluant, rapide, bon pour la santé et bon marché, le vélo n’est pourtant pas encore en tête des moyens de déplacements.

Moins de 3% des trajets domicile-travail se font aujourd’hui à vélo contre 7% en moyenne en Europe alors qu’ils représentent moins de 5km. Pourtant 58% des Français vivant à moins d’un kilomètre de leur lieu de travail préfèrent s’y rendre en voiture d’après une étude récente de l’Insee.

Si les ONG de protection de l’environnement sont globalement satisfaites cela ne suffit pas pour certaines d’entre elles qui réclamaient 200 millions d’euros par an soit quatre fois plus. Alors que les gouvernements danois et hollandais investissent 4euros par an depuis de nombreuses années, ce plan équivaut seulement à 70 centimes par français par an déplorent-elles.

 


Pour en savoir plus sur le « plan vélo et mobilités actives « , cliquez içi

Pour en savoir plus sur l’appel à projet piloté par l’ADEME cliquez ici