Modèle urbain, Centre-ville & Artificialisation

Les actualités du moment pour imaginer, produire et partager l'innovation sur les territoires du monde d'après.

Inventer le modèle urbain du futur  | La Tribune

Au lendemain de la percée verte dans de nombreuses municipalités, et à l’heure de la relance économique, « les métropoles françaises ont à leur main une dizaine d’accélérateurs pour se réinventer et promouvoir un modèle de développement urbain viable, vivable et vivant », souligne Stéphane Manoukian, associé consulting secteur public local chez EY.
Parmi ces qualités indispensables : la capacité à mobiliser des investissements partenariaux, une administration ouverte et partagée, l’aptitude à la résilience, la gestion intelligente des ressources, la disposition également de leviers de réurbanisation et de réaménagement, ou d’un savoir-faire en matière de coconstruction citoyenne… Avec l’association d’élus locaux France urbaine, il dévoile dans La Tribune une étude intitulée « Après la crise, quels leviers pour transformer les métropoles françaises en « future cities » ».

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

L’Etat prêt à racheter des locaux pour sauver les commerces de centre-ville | Les Echos

Outre des crédits budgétaires pour accélérer la numérisation des TPE, le gouvernement prévoit de créer des foncières pour acquérir des locaux commerciaux qui pourraient être mis à disposition à des loyers attractifs, dans l’optique d’éviter aux centres-villes de péricliter face à l’accélération du commerce en ligne.
En tout, quelque 10.000 opérations de rachat pourraient avoir lieu par le biais d’une centaine de foncières dans chaque département. La Caisse des dépôts serait à la manoeuvre, mais le gouvernement souhaite impliquer les collectivités locales.

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

L’artificialisation des sols progresse de nouveau en France | Actu Environnement

L’artificialisation des sols ne diminue pas en France, selon un rapport publié par le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), qui s’appuie sur les chiffres qui vont du 1er janvier 2009 au 1er janvier 2018. Si l’objectif fixé par les pouvoirs publics est d’atteindre le « zéro artificialisation nette », « 23 907 hectares ont encore été pris par l’urbanisation sur les sols naturels et agricoles en 2017« .

Pour consulter l’article original – Cliquez ici
Pour consulter le rapport du Cerema – Cliquez ici