Renouvellement, Accès au foncier & Investissements

Concevoir, développer et partager l'innovation sur les territoires pour mettre en œuvre le Local for Good !

Agriculture : le « gigantesque » défi du renouvellement des générations | La Tribune

Il y avait dĂ©jĂ  cette lame de fond en faveur d’une alimentation locale. RĂ©putĂ©e plus saine, plus goĂ»teuse, elle permet de faire vivre des producteurs locaux tout en rĂ©duisant la pollution liĂ©e au transport de denrĂ©es alimentaires. De la part des pouvoirs publics, une volontĂ© de relocalisation est affirmĂ©e. Au niveau local, la crĂ©ation de projets alimentaires territoriaux (issus de la loi d’avenir pour l’agriculture de 2014) permet de faire travailler ensemble divers acteurs pour assurer une plus grande autosuffisance. Tandis qu’au niveau national, la loi Egalim encourage la restauration collective Ă  opter pour des produits bio, locaux et labellisĂ©s. Les intentions sont posĂ©es.

Puis dĂ©ferle l’Ă©pidĂ©mie de covid-19. Les supermarchĂ©s bondĂ©s. La crainte de manquer. On s’aperçoit que les Ă©changes mondialisĂ©s peuvent s’interrompre brutalement. ConfinĂ©, on passe du temps chez soi, on cuisine, on a le temps de s’interroger sur ses approvisionnements. La vente directe de produits alimentaires connaĂ®t une accĂ©lĂ©ration sans prĂ©cĂ©dent. Un peu partout, on installe des drives paysans. On crĂ©e des places de marchĂ© numĂ©riques proposant les produits d’une multitude de producteurs et transformateurs locaux.

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

L’accès au foncier : principal frein à l’installation des jeunes agriculteurs | La Tribune

Montagnes, falaises, zones protĂ©gĂ©es… De par sa gĂ©ographie, Provence-Alpes-CĂ´te d’Azur est dĂ©jĂ  un territoire fortement contraint pour l’exploitation agricole.

« Et il l’est encore plus Ă  cause de sa dĂ©mographie, de son dĂ©veloppement urbain et des nombreux ouvrages d’Ă©quipements collectifs », pointe Philippe Lauraire, directeur gĂ©nĂ©ral adjoint de la Safer PACA. « En France, la surface agricole utile occupe la moitiĂ© des terres. En rĂ©gion, c’est seulement un quart ».

Et qui dit raretĂ©, dit prix Ă©levĂ©. « Cela gĂ©nère une importante rĂ©tention foncière qui s’explique en grande partie par la spĂ©culation ». Arrivant Ă  l’âge de la retraite, certains agriculteurs sont rĂ©ticents Ă  l’idĂ©e de transmettre leurs terres car « l’enjeu patrimonial est fort ». Ils peuvent alors attendre que leurs parcelles deviennent constructibles afin d’en tirer un maximum de profit. Ou tout simplement, « changer la destination des bâtiments en les orientant vers du rĂ©sidentiel, du locatif, pas toujours avec les autorisations administratives requises », regrette Phillippe Lauraire pour qui « le Code de l’urbanisme n’est pas encore assez strictement appliquĂ© ».

RĂ©sultat : « Depuis 2000, un quart des exploitations ont disparu », assure SĂ©bastien Bougerol, rĂ©fĂ©rent des points accueil transmission de la Chambre d’agriculture rĂ©gionale. Une baisse des exploitations plus forte que celle des surfaces qui sont passĂ©es de 695 000 hectares en 2000 Ă  581 000 hectares en 2019. « Les exploitations sont en fait devenues plus grandes et plus difficiles Ă  transmettre ».

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

Le gouvernement investit 115 millions d’euros dans la modernisation des abattoirs | Environnement Magazine

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie présente son plan stratégique pour les abattoirs. Modernisation, inspections, accompagnement des abattoirs et durcissement des sanctions sont attendus pour le bien-être animal.

Le gouvernement mobilise une enveloppe de 115 millions d’euros, issus du plan France Relance, pour investir « concrètement dans la modernisation » des abattoirs. Cette stratégie nationale a déjà permis de sélectionner 123 projets de modernisation sur l’ensemble du territoire. Les subventions allouées s’échelonnent « de 3000 euros à 2 millions d’euros, avec une moyenne de 500 000 euros », précise le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Pour consulter l’article original – Cliquez ici