Souveraineté industrielle, Planification & Réindustrialisation

Les actualités du moment pour penser, promouvoir et mettre en oeuvre [Le Monde d'Après].

[Le Monde d’Après] – Les Chroniques

Plaidoyer pour une souveraineté industrielle | Le Figaro

La France n’a plus le droit désormais de se tromper: l’heure est à l’élaboration d’une solide doctrine sur ce thème précis. La base a été énoncée lundi par le président de la République: «il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe. Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche.» Pour réussir à relever ce défi, il faut cependant aller plus loin dans la définition de secteurs stratégiques tels que la Défense, la sécurité, l’énergie et quelques autres. À commencer par la santé, dont on saisit dorénavant à quel point elle exige d’être qualifiée de stratégique! Aller plus loin, c’est identifier des Entreprises d’intérêt local essentiel (EILES), PME traditionnelles, «Gazelles» et «Licornes», qui ne produisent pas forcément des boulons spécifiques pour les blindés ou les satellites, mais qui se révèlent capitales pour freiner la désertification d’un territoire (par leur nombre de salariés sur un espace fragile, des activités porteuses d’innovations fortes, etc.) ou pour sécuriser une population (par exemple la production de masques). Travail de titan? Sans doute. Néanmoins absolument nécessaire.

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

Réindustrialiser et planifier, pour la santé et la planète | L’Usine Nouvelle

Au-delà des industries de santé, imaginer l’après Covid-19 constitue une opportunité remarquable pour repenser notre système économique à l’aune des grands défis auxquels l’humanité est confrontée. Afin de rendre notre industrie plus résiliente, plus sobre, et de contribuer à une transition rapide vers une économie décarbonée, en réponse au dérèglement climatique et à l’érosion de la biodiversité déjà en cours. Les plans de relance nationaux et européens devraient permettre de débloquer des sommes considérables pour soutenir des filières d’avenir. Reste à savoir si ces investissements seront orientés vers l’adaptation de notre appareil productif aux défis environnementaux. Le Green Deal européen, en cours de discussion, devra fixer un cadre clair. L’ensemble de ces mesures devront être mises en cohérence, discutées, orchestrées. C’est le principe même d’une planification globale qui pourrait ainsi ressurgir dans le débat public. Car il s’agit bien d’accompagner un changement systémique, en replaçant l’économie au service de l’intérêt commun et non plus de logiques exclusivement financières. La planification stratégique constituerait à ce titre un instrument essentiel de priorisation des investissements publics.

Pour consulter l’article original – Cliquez ici

Les industriels de l’électronique veulent relancer la production de circuits imprimés « made in France » | BFM TV

Dans une lettre adressée aux syndicats de la filière début avril, Bruno Le Maire reconnaissait lui-même que « la continuité des activités de fabrication électrique et électronique est essentiellement au fonctionnement économique de notre pays, indispensable à l’approvisionnement de secteurs critiques tels que la production d’appareils médicaux, les télécommunications, les infrastructures et services numériques essentiels, l’industrie de défense, la fabrication d’équipements pour les réseaux énergétiques, la logistique, les transports, l’industrie ». 

Pour consulter l’article original – Cliquez ici